30 septembre 2017

Sensibilisation à la dyslexie


Comprendre le fonctionnement d’un cerveau « dys »

Genève, le 11 septembre 2017. Le 30 septembre, la Croix-Rouge genevoise (CRG) dispensera une nouvelle formation afin de sensibiliser et de transmettre des outils de compréhension aux parents et aux proches d’un enfant « dys », qui aura lieu le 30 septembre 2017 de 8h45 à 12h45 dans ses locaux, 9 route des Acacias.

Le terme « dys », tel qu’utilisé ici, englobe la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie, la dyspraxie et la dysphasie. Ce sont des troubles de l’apprentissage scolaire qui touchent quelque 10% de la population, soit plus d’un enfant par classe, et tous les milieux socio-professionnels ou culturels.

La dyslexie est un trouble caractérisé par une difficulté d’apprentissage de la lecture. La dysphasie se caractérise par des difficultés de compréhension et/ou de production du langage orale. La dysorthographie affecte l’acquisition et la production de l’orthographie. La dysgraphie affecte le geste grapho-moteur et perturbe l’écriture. Et la dyscalculie perturbe la compréhension des mathématiques. Les troubles « dys » ne doivent pas être confondus avec un retard du développement ou un trouble psychologique.

La dyslexie est fréquemment accompagnée d’une dysorthographie, et parfois de dysgraphie, dyscalculie ou dyspraxie. La dysphasie est également toujours associée à d’autres troubles « dys ».

Avec l’avancée des neurosciences, ces troubles de l’apprentissage sont de mieux en mieux connus et compris. La prise en charge et le traitement des informations visuelles ou auditives par le cerveau dyslexique sont spécifiques. Ce fonctionnement différent est encore trop fréquemment un obstacle durant le parcours scolaire.

Les enfants dyslexiques sont souvent très créatifs et très visuels. Ils ont une grande capacité de travail. La plupart d’entre eux iront aussi loin que les autres, mais autrement. D’ailleurs des célébrités, tels Mozart, Einstein ou Picasso, étaient dyslexiques.

Pour que leurs compétences réelles soient reconnues, ces enfants doivent fournir davantage d’efforts, développer un grand nombre de stratégies et surmonter de nombreux obstacles et échecs. Un soutien scolaire individualisé et adapté à leur fonctionnement ainsi que du temps supplémentaire pour assimiler les savoirs et ainsi favoriser leur apprentissage sont donc nécessaires.

Lire et écrire étant des compétences de base requises à l’école, il est important de déceler au plus tôt les signes de dyslexie pour éviter que le parcours scolaire et personnel d’un enfant ne devienne une source de souffrance et d’angoisse pour lui et ses proches, et pour lui assurer un suivi adéquat.

Le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport propose des mesures d’aménagement scolaire pour ces enfants, car l’intégration des jeunes dans le monde professionnel est une préoccupation sociétale et politique. Cependant, un appui hors milieu scolaire est essentiel pour les compléter et les optimiser.

L’enfant est généralement suivi par un logopédiste/orthophoniste, et parfois par d’autres thérapeutes. De plus, un partenariat constructif et une communication régulière entre tous les intervenants, dont les parents et les enseignants, sont primordiales.

Les parents envisagent souvent la solution d’un répétiteur à domicile pour les seconder. Il est essentiel que ce dernier soit instruit au soutien scolaire spécifique de l’enfant dyslexique, car un appui inadapté est plus nocif que de ne bénéficier d’aucun accompagnement.

Pour pallier le manque de répétiteurs formés à Genève, la Croix-Rouge genevoise a développé en 2015 un programme de soutien scolaire spécifique aux enfants dyslexiques, qui rencontre un franc succès.

Afin de mieux comprendre le fonctionnement d’un enfant « dys », identifier le réseau de prise en charge et connaître des outils simples pour l’accompagner lors de ses devoirs à domicile, la Croix-Rouge genevoise propose aux parents et aux proches de suivre la formation d’introduction aux troubles de l’apprentissage.

Le service Formation de la CRG offre des formations variées dans les domaines de la santé, de la petite enfance et de l’interprétariat avec comme double mission, l’insertion professionnelle et le renforcement du tissu social. En 2016, 884 personnes ont suivi l’un des 75 cours proposés dont les formations d’auxiliaire de santé CRS et de babysitting.

Informations complémentaires : www.croix-rouge-ge.ch, onglets cours et formation / grand public / enfants / troubles de l’apprentissage.

Références :

-       Difficultés et troubles des apprentissages chez l’enfant à partir de 5 ans – Guide pratique, Société française de pédiatrie

-       Info GAAP n° 52

-       Un séminaire pour comprendre le cerveau dyslexique, « 24 heures », 27.08.2015

-       Quand le cerveau fonctionne autrement, « Migros-magazine », 21.09. 2015

 

Pour plus d’informations :

Laurence Corpataux, responsable du secteur formation, tél. 022 304 04 29, l.corpataux@croix-rouge-ge.ch

Françoise Diggelmann, responsable communication, tél. 022 304 04 19, f.diggelmann@croix-rouge-ge.ch

Communiqué de presse



Nouvelles 
30 septembre 2017 : Sensibilisation à la dyslexie
 
  








Certificat suisse de qualité pour les institutions de formation continue Association des organisateursde mesures du marché du travail en Suisse
Croix-Rouge Suisse Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge