Inserres/La ferme de la Croix-Rouge genevoise

Paysage du domaine de Troinex au pied du Salève
Inserres est un programme de la Croix-Rouge genevoise avec pour objectif l’accueil de jeunes en situation de rupture majeure, dans un vaste domaine au pied du Salève pour des activités agricoles durables et de proximité incluant des volets à vocation pédagogique, commerciale et sociale.

La mission première d'Inserres est de viser à l’insertion professionnelle de jeunes en rupture, et pour cela la mesure tend à favoriser une intégration de qualité dans le cadre scolaire (formation postobligatoire) ou professionnel; amener les jeunes à intégrer les règles de base du monde de l’entreprise; les amener à s’autonomiser; les aider à s’orienter dans le domaine professionnel qui les intéresse.

Le programme reçoit des jeunes en rupture majeure, qu'elle soit scolaire ou professionnelle, sociale ou familiale. Du lundi au vendredi, ils-elles travaillent la terre, cultivent des légumes et des plantes aromatiques, transforment une partie des produits de la ferme (cardons épineux de Plainpalais, huile de noix, sauce tomate).

Outre les tâches agricoles, les jeunes prennent soin des animaux - chèvres, poules, poneys - selon un partenariat conclu entre l'association et un agriculteur à la retraite de Troinex. Ils-elles s'occupent également des petites infrastructures de la ferme : poulaillers, enclos, etc.

Les jeunes vendent la production par le biais de la vente directe à l'épicerie de la ferme, sur des marchés, à des restaurants du canton ou par un service de paniers de légumes.

Cela étant, d’autres objectifs sont poursuivis comme la reprise d’un rythme de vie; l’intégration et l’application des règles basiques du monde du travail : respect des horaires, des consignes et des engagements, respect du matériel et de la hiérarchie, etc.; l’adoption d’une bonne hygiène de vie pour être apte à intégrer le monde professionnel; l’apprentissage du travail autonome et en équipe; l’amélioration de l’estime de soi et de la confiance en ses compétences.

En parallèle, les jeunes suivent des cours de remise à niveau scolaire et ils sont soutenus dans leurs démarches pour l'obtention d'une place de stage, d'apprentissage ou le retour sur les bancs de l’école.

Prérequis

L’octroi de la mesure se fait par le service de protection des mineurs (SPMi), le tribunal des mineurs (TMin) ou encore l'unité d'assistance personnelle (UAP).