Prix Art Humanité

De gauche à droite : Comtesse Barbara Zanon di Valgiurata, présidente du jury ; Yves Daccord, directeur général du CICR ; Maëva Weissen, lauréate du Prix du Jury ; Garance Vallier, lauréate du Prix du Public ; Jean-Pierre Greff, directeur de la HEAD – Genève ; Fanny Blanchet, lauréate du Prix du Public ; Me Matteo Pedrazzini, président de la Croix-Rouge genevoise ; Stéphanie Lambert, directrice générale de la Croix-Rouge genevoise.
Maëva Weissen a remporté le Prix Art Humanité

Le 3 octobre 2019 au nouveau campus de la HEAD Genève, s’est déroulée la 5e édition du Prix Art Humanité 2019, en présence de plus de 400 invité-e-s. Le Prix du Jury a été attribué à Maëva Weissen pour son travail " 1213 Onex or The Manifest of a Third Culture ". Durant la soirée, l’organisation d’un nouveau prix complémentaire et itinérant a été annoncée. Il se déroulera au Sénégal en 2020.

Le Prix, créé en 2015 par la Croix-Rouge genevoise, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la HEAD – Genève, Haute école d’art et de design, récompense un projet qui allie, avec sensibilité et succès, élan artistique et engagement humanitaire.

Le Prix de l’édition 2019 a été remis à Maëva Weissen pour sa réalisation " 1213 Onex or the Manifest of a Third Culture ". Ce projet de bachelor en Design Mode aborde la question de l’enfant de troisième culture, issu des quartiers populaires genevois et de ses problématiques.

Par le biais de l’upcycling, Maëva a créé une collection de vêtements féminins en utilisant des maillots de football usagés. Elle souhaite ainsi contribuer au développement de l’industrie de la mode et de l’économie circulaire.

Ce projet amène à réfléchir sur la condition féminine dans les quartiers populaires, où une culture ouvertement machiste peut parfois prévaloir. Il a également pour but de faire tomber les idées reçues quant à un eldorado suisse, en pointant du doigt la misère et les discriminations sociales que la société suisse essaie de dissimuler.

Le sujet de la mode et du design se trouve donc intimement lié à la notion d’"être humain" et la réflexion est accompagnée d’une réalisation textile forte, engagée et aboutie, qui permet à l’artiste de diffuser un message à caractère social et humaniste.

Doté de 5 000 francs, le Prix était ouvert aux étudiantes et étudiants ayant accompli au moins quatre semestres à la HEAD – Genève, ainsi qu’aux titulaires d’un Bachelor ou Master datant de moins de cinq ans. Les travaux ont été jugés en fonction de leur originalité, de la qualité de leur réalisation et de leur cohérence avec le thème du Prix.

Le public a également eu la possibilité d’élire le candidat de son choix et de lui attribuer le Prix du public, doté de 2 000 francs.

Grâce à une diffusion de la cérémonie en streaming sur Facebook, les personnes présentes et les internautes ont pu suivre intégralement la cérémonie et voter pour l’une des cinq œuvres finalistes.

Fanny Blanchet et Garance Vallier ont ainsi été désignées lauréates du Prix du Public pour leur travail en Communication visuelle " Lilithia ", une illustration gigantesque représentant une ville et ses habitants. Grâce à une application de réalité augmentée, HP reveal, le spectateur, muni d’une tablette ou d’un smartphone, part à la découverte de 18 animations cachées, qui surgissent ponctuellement du paysage.

Développé comme un outil pédagogique, ce projet questionne la place des femmes dans notre société. Il est destiné aux jeunes âgés entre 10 et 13 ans et se présente sous forme d’atelier servant de base à la discussion et à la réflexion commune.

En parallèle à la remise du Prix Art Humanité, les participant-e-s ont pu découvrir un projet photographique du Musée de l’Elysée, de la Direction du développement et de la coopération - DDC et du CICR, intitulé " Les Principes Humanitaires : ici et maintenant " ainsi que J’ai dû tout quitter, une série de portraits de personnes déplacées en Afrique réalisés par l’artiste Ben Betsalel.

Enfin, l’organisation d’un nouveau prix, au Sénégal, a été annoncée. Ce Prix extramuros, fruit d’un partenariat entre le CICR, la HEAD – Genève, la Croix-Rouge genevoise d’une part et Sup’Imax à Dakar d’autre part, mettra au concours des artistes d’écoles d’art et des jeunes créateurs basés à Dakar. Ce Prix trouvera son aboutissement en mai – juin 2020, puisque les finalistes seront exposés lors de la quatorzième édition de la Biennale de l’Art africain contemporain.

Nous vous invitons également à visiter le site web dédié à l'événement :  www.prixarthumanite.com

Contact

Croix-Rouge genevoise
Françoise Diggelmann, Responsable Communication
Tél. + 41 22 304 04 19, f.diggelmann@croix-rouge-ge.ch

HEAD – Genève
Sandra Mudronja, Responsable Communication & Relations extérieures
Tél. + 41 22 388 51 19, sandra.mudronja@hesge.ch

CICR
Philippe Stoll, Chef de la recherche en communication humanitaire
Tél. +41 22 730 31 40, pstoll@icrc.org

Composition du jury
  • Barbara Zanon di Valgiurata, Présidente du jury ;
  • Julie Enckell Julliard, Responsable du Département du développement culturel de la HEAD – Genève ;
  • Philippe Stoll - Chef de la recherche en communication humanitaire, CICR.

En qualité d’experts indépendants :

  • Isabelle Gattiker, Directrice du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains - FIFDH ;
  • Ivan Vuarambon, architecte, membre du Corps Suisse d'Aide Humanitaire de la DDC - Direction du développement et de la coopération à Berne.
Les cinq finalistes et leurs travaux
  • " Noms Inconnus " de Zoé Aubry, Master en Pratiques artistiques contemporaines ;
  • " Lilithia " de Fanny Blanchet et Garance Vallier, Bachelor en Communication visuelle ;
  • " Rhea, Cycle Tracker " d’Iris Gigon, Master en Design horloger ;
  • " Tente 113, Idomèni " d’Henri Marbacher, Bachelor en Cinéma ;
  • " 1213 Onex or The Manifest of a Third Culture " de Maëva Weissen, Bachelor en Design Mode.
Des nouvelles des lauréats

Marta Revuelta, gagnante de la 4e édition du Prix Art Humanité :

« Recevoir le Prix Art Humanité est non seulement une belle reconnaissance et un facteur de motivation mais aussi un encouragement définitif pour la poursuite de ma pratique artistique.

À l'occasion de la remise du prix, nous avons fait de nombreuses rencontres et créé des liens qui nous ont aidés à élargir nos perspectives et qui ont débouché sur de passionnantes collaborations.

Nous avons notamment été invités à présenter la pièce lors du symposium Digital Risks in Situations of Armed Conflict organisé par le CICR à Londres. Cette collaboration a largement contribué au développement du projet. Par son soutien financier, l'organisation internationale a rendu possible la finalisation de la machine de profilage, le passage du stade de prototype expérimental à dispositif fonctionnel, renforçant ainsi son impact et sa crédibilité lorsqu’elle est présentée comme artefact critique. Mais cette exposition orchestrée par l’organisation fut aussi une occasion unique et privilégiée de rencontrer des personnes d’expérience qui, par leurs retours, ont fait évoluer le projet. En effet, cela a été pour nous une expérience des plus enrichissantes et formatrices en termes de communication et de relations publiques.

De plus, grâce à la visibilité obtenue par ce prix, nous avons reçu une demande croissante de la part d’institutions culturelles au niveau international pour présenter l’installation, telles que le Mirage Festival à Lyon en France ou l’Athens Digital Art Festival en Grèce. 

Nous tenons à remercier la Croix-Rouge genevoise, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la HEAD – Genève pour leur confiance et leur soutien, ainsi que tous les organisateurs et partenaires du Prix Art Humanité. »